MENU

LE BLACK PIRELLI PAR TIM WALKER

L’incontournable calendrier qui nous fait soupirer à chaque sortie est de retour. Pour l’édition de 2018, Pirelli fait équipe avec le photographe Tim Walker. En vedette, pour la première fois depuis 1987, pirelli fait un casting entièrement composé de personnalités noires comprenant des modèles, des activistes, des chanteurs et producteurs et des stylistes - LE BLACK PIRELLI PAR TIM WALKER. Le thème du calendrier Black Pirelli pour 2018 est la fantaisie et le fantastique aux allures à la TimBurton pour Alice au pays des merveilles. C’est bien vraie que l’on en a bien besoin d’un peu de fantaisie dans nos vies de tous les jours et c’est gagné car le résultat est sublime. Dessinés par EdwardEnninful, styliste pour le magazine #Vogue britannique, les costumes sont impressionnants et les look très pétillant, on adore. Dans le menu casting, des noms comme NaomiCampbell, RuPaul, Sean «Diddy» Combs, LupitaNyongo, WhoopiGoldberg, DuckieThot et AdwoaAboah, entre autres. Pour plus d'informations sur le calendrier et les coulisses du shooting, on vous invite à visiter le site officiel. Thinkdiversity et Bonne promenade
Read More ›

IRVING PENN. LA MAGIE EST PARTOUT.

Il y a exactement 100 ans, né aux États Unis un des plus célèbres photographes américains de mode, beauté également célèbre pour ses portraits anonymes et ses natures mortes: IRVING PENN. À l'occasion de la naissance de cette légende de la photo, le Grand Palais à Paris, lui consacre une rétrospective à partir de ce jeudi 21 septembre 2017. D'Audrey Hepburn à Nicole Kidman, mais pas que, des réalisateurs comme Hitchcock, des peintres comme Dali sont passés devant son objectif. Peu importe le sujet il disait vouloir saisir la personnalité du sujet, capter sa vérité et lorsqu'on fixe les regards sur les yeux des portraits on se dit qu'il y parvenait. Photographe pour le magazine Vogue il réalise 160 couvertures. Devant son objectif des célébrités, des top models mais aussi des anonymes, des pâtissiers, un vitrier, pour Irving les petits métiers c'est le nom de sa plus importante série initiée à Paris. Irving Penn voit de la poésie partout. Sur ses portraits, ses compositions, on retrouve une dimension très graphique, les proportions, la pose, il a construit et imposé cette signature, SA signature qui est un mélange de grandes élégances et de grande sobriété aussi. Une visite à ne pas manquer surtout. À vos agendas et bonne promenade. IRVING PENN A partir du 21 septembre 2017 jusqu’au 29 janvier 2018 Au Grand Palais 3 Avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris
Read More ›

CYNTHIA MORRIS X CINDY SHERMAN – Me, MYSELF AND I

Cindy Sherman est une des photographes dont la #teammespromenades adore et dont on admire beaucoup. Ce sont ces femmes magiques qui nous prêtent leur regard pour nous faire voyager dans leur univers unique comme, Nan Goldin et Cecil Beaton. En fouillant un peu sur Instagram nous avons retrouvé son compte qui est devenu maintenant enfin public où nous pourrons profiter de quelques anciens essaies de ses autoportraits et quelques nouveautés comme si on participait d'un show privé de la photographe. Un délire de joie. cindyshermancomplete Quelques connaisseurs du milieu de l'art disent qu'en fait c'est un aperçu d'une nouvelle phase de l'artiste. En tout cas c'est un compte fascinant d'Instagram et à suivre de très prêt. Bonne promenade
Read More ›

THE EARLY YEARS par ANNIE LEIBOVITZ

La photographe Américaine, Annie Leibovitz expose dans la grande Halle des ateliers d’Arles à la fondation Luma 3000 images de ses archives des années 70 / 83 : The Early Years – Project #1. L’exposition fait suite à l’acquisition, par la Fondation LUMA, des archives d’Annie Leibovitz. Fabuleuse, elle fait partie de ces expositions de légendes qui demeureront dans l’histoire pour leur créativité, leur originalité et leur richesse. Organisée par Matthieu Humery, Directeur du Programme d’Archives Vivantes à la Fondation LUMA, en étroite collaboration avec Annie Leibovitz et l’équipe du Programme d’Archives vivantes de la Fondation LUMA, qui a pour fonction de rassembler dans un esprit de recherche à la fois esthétique et scientifique, des ressources multimédias diverses et multiples sur des personnalités majeures dans les domaines des arts visuels, de la littérature et des arts du spectacle. Dans le cadre de sa mission, l’exposition se concentre sur le début de la carrière de la photographe. Son approche permet de contextualiser plus finement et plus profondément une pratique photographique unanimement saluée. L’idée est de raconter l’histoire d’une jeune fille qui apprend à être photographe. Un parcours qui retrace les dix premières années d’Annie à Rolling Stone et d’une gamine passionnée de photographie qui allait devenir l’un des plus grands témoins privilégiés de son époque. On y découvre l’extraordinaire complicité et intimité qui se développent entre Annie et ses sujets, qui ne sont autres que les idoles mythiques des années 70. Et, dans la dernière salle, la mutation a lieu : en 83, Annie cesse d’être témoin, elle devient interprète : le noir et blanc deviennent couleur, le 24/36 devient carré. Annie ferme la page, quitte Rolling Stone et entre à Vanity Fair qui connaît alors un nouvel essor. Annie Leibovitz, Les premières années : 1970 – 1983. Archive Project #1 Du 27 mai au 24 septembre 2017 33 Chemin des Minimes 13200 Arles France
Read More ›

Cartographies – les portraits non conventionnels de New York sous le regard du photographe Louis De Belle.

La prochaine fois que vous vous promènerez dans les rues de New York, surtout à Manhattan soyez attentif car elle nous réserve toujours un petit secret non conventionnel. Cette nouvelle série de portraits non conventionnels, que le photographe Milanais Louis De Belle a conçu pendant sa résidence à la ville de la pomme. Les images sont incroyables, d’une beauté simple qui nous raconte des histoires. Ah oui, mais dis donc, ce sont des portraits sans visage ? Oui, c’est là que ça devient intéressant. Des images qui vous montrent des plis de chemises, de t-shirt, de sweats, des tâches de sueur ou même de la saleté, sont les seules allusions que l'on peut voir. Louis nous raconte des histoires ordinaires, du quotidien, elles nous parlent du jour d'un salarié au bureau, la routine d'un banlieusard sur le métro ou d’un ouvrier. L’idée était de travailler un sujet et de réduire les informations au minimum laissant juste le brute, pour que notre imaginaire puisse voyager dans leurs histoires. C’est vrai que parfois nous voyageons des kilomètres pour voir une belle oeuvre d’art, vu la Joconde à Paris ou la Pietà à Rome mais ce que nous ignorons, c’est qu’une œuvre d’art peut être devant nos yeux tous les jours et c’est cela le résultat : une série qui nous fait penser, qui dévoile tout, sans tout nous dévoiler, avec des formes qu’on dirait des sculptures ou des tableaux. Vous seriez surpris tellement il y a d’informations visuelles dans les habits qu’on porte, c’est la cartographie de votre journée ou vie, finalement les cartographies de tout le monde sont des voyages. Ouvrez vos esprits et bonne promenade.
Read More ›